AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Lun 14 Mar - 0:41


«Wooooooo, aaaaaaaaah [...] ice cream is gonna save the day or...night !» - william, plateau mont-royal, loft betty-lou&hysodira chant


writer J'avais passé ma semaine de repos à m'amuser d'une façon que je n'avais jamais eu l'habitude. J'avais commencé à boire - entraînait par William à sa boîte de night de prédilection. Une soirée agréable, quand j'y repensais ! Puis - ce rapprochement certain entre nous. Et puis l'anniversaire de sa soeur, le fait que je parlais à Milo sans avoir trop peur. Juste parce que William était près de moi et que peut être le fait d'être la petite amie de son meilleur ami me rassurait aussi. Tout c'était genre accéléré : j'avais laissé à découvert la facette d'une fille qui aimait s'amuser (pas très douée c'est vrai mais quand même). J'avais manqué de peur de vomir après chacuns de mes verres d'alcool avalés mais finalement, encore à ce jour, je pouvais être fière de dire que celle qui ne boit pas n'a pas dégobiller ! Puis, la honte devant William. Comment me verrait-il ensuite ? Déjà que j'étais inquiète pour son impression à m'avoir vu aussi éclatante et peine de vie ces derniers jours. Je fermais mes cahiers, consciente que je ne devrais pas mais j'avais la ferme intention de souffler un peu. Je travailler depuis neuf heures du matin. J'avais besoin de souffler et en plus je ne voulais pas laisser William s'ennuyer. Il avait accepté de venir chez moi pour m'encourager pendant mon supplice scolaire alors je lui devais bien un quelconque remerciement. Je tournais sur ma chaise roulante de bureau pour regarder William allongé sur mon lit. A le voir aussi concentré sur mon écran d'ordinateur (je lui avais prété pour aller sur Internet le temps que j'étudie) il devait faire quelque chose de très intéréssant. J'hochais la tête et me leva pour sortir. En passant devant lui, je me penchais à proximité de sa joue pour lui déposer un baiser. [...] La porte du frigidaire ouvert j'observais ma réserve de glace. J'hésitais, c'était dur...j'optais pour un nouveau pot Ben et Jerry's, parfum éclats de cookie aux pépites de chocolat. Oh my god ! pensais-je l'eau à la bouche. J'ouvrais le tiroir et en sorti une grosse cuillère. Puis d'une voix douce mais résonnante de la cuisine jusqu'à ma chambre : « Wiwiiii ? Tu veux de la glace ? » Je marchais doucement vers le salon, plantant déjà la grosse cuillère dans la glace pour m'en mettre sous la langue. L'air gourmande, c'est vrai. « Je suis sur le canapé ! » rajoutai-je en se laissant tomber sur les coussins.



____________
aaah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W. Alexis Acosta-Gagnon
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 580
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Pseudo : Fleuve.

well, you're a hot mess and i'm falling for you, and i'm like hot damn let me make you my boo cause you can shake it shake it shake it. yeah you know what to do. you're a hot mess, i'm loving it, hell yes


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Lun 14 Mar - 1:59

Je ne sais pas ce que j'aurais fait. Ce que je serait devenu si mes parents auraient été là, avec moi, plus longtemps. On serait peut-être parti en Espagne, on aurait eut la peau plus foncée à cause du soleil qui aurait griller nos petites peaux de blancs. Je n'aurais jamais connu Lou, et si je l'aurais fait, je n'aurais pas eut de raison de lui parler. J'aurais probablement eut une personnalité bien différente. Je crois qu'en quelques sortes, j'étais un genre d'adolescent fâché, depuis le début. En quelques sorte, je les avaient toujours tenus responsables de leur décès, de mes problèmes. Mais depuis quelques jours, plus rien. Comme si par magie, j'avais fait mon deuil. Que j'avais retrouvé l'équilibre, que je n'avais plus peur de tout perdre. Je n'étais pas chez moi, mais c'était tout comme. J'étais sur les draps de Lou, sur son ordinateur. C'était comme si c'était ma place. Comme si j'y avais toujours été. Les couleurs chaudes des murs me donnaient l'impression d'être accueillit, contrairement à ma chambre noire, chez Riley, ou à la chambre blanche de chez mes grands parents, qui me donnait seulement l'impression d'être de passage. Je jouais au solitaire depuis des heures. Couché sur le ventre, me donnant des coups sur les fesses en bougeant les jambes. En levant un peu les yeux, je pouvais voir Lou qui travaillait comme une vraie fourmi. Je retounai à mon solitaire. J'étais dans ma bulle. Sur une autre planète. J'étais William au Pays des merveilles. J'étais le nouveau roi, après que la reine rouge ait ordonné que l'on lui coupe sa propre tête dans un élan de folie. Je disais aux cartes de se rendre ici, là, de se tourner, de se retourner. J'étais le maître du monde imaginaire, Alsan pouvait aller se rhabiller – ou s'habiller tout court, parce que les lions ne portent habituellement pas de vêtements. J'avais bien senti un bisou de la part de ma favorite, mais j'étais tellement concentré que je n'avais même pas prit a peine de lui répondre. J'étais dans un autre espace. Dans un autre univers. Pourtant, quand j'entendis mon surnom prononcé avec un fort accent français, je revins brutalement sur terre, comme si j'étais une tonne de béton. Paf. Mes yeux quittèrent l'écran pour se poser sur ma petite amie, qui avait un pot de crème glacée dans une main, une cuillère dans l'autre. Elle mit un peu de glace dans sa bouche ; je fondais aussi vite que la glace. Elle dit qu'elle allait sur le canapé avant de se retourner, comme ça. Elle allait me tuer. Déjà que j'avais rien fait depuis des jours, qu'elle m'avait mis un peu d'espoir dans la tête à l'anniversaire de ma soeur et qu'elle me l'avait sauvagement arraché... cette démarche ne faisait qu'ajouter une balle dans le canon qui allait me tirer dessus. Je me levai pour la suivre sur le canapé, les yeux ronds comme des balles ; l'effet qu'avait eut l'ordinateur regardé de trop près. « Alors, on a quoi au menu ma chérie? »

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Lun 14 Mar - 2:16


«Wooooooo, aaaaaaaaah [...] ice cream is gonna save the day or...night !» - william, plateau mont-royal, loft betty-lou&hysodira chant


writer J'attendais William, confortablement installée sur le canapé du salon. La télévision était éteinte mais je m'en fichais puis à cette heure-ci un programme bien pourri devait passé, quelque soit la chaîne. Je n'avais pas envie de perdre mon temps ; je voulais le consacrer à ma glace et à mon petit ami qui allait probablement arriver d'un moment à l'autre. Car l'énonciation d'une dégustation de glace était toujours appréciable. J'ignore s'il était déjà gourmant de glace avant qu'il me rencontre mais je crois que si ce n'était pas le cas, il allait attrapé ma faim de ce déssert. Miam. Les pépites de chocolat congelés craquaient sous mes dents. J'avais les yeux pétillants tellement j'étais fondue comme ce pot de Ben et Jerry's. Je relevais la tête, et vit William en face de moi, qui me demandait ce qu'il y avait au menu. « Glace à la vanille, arrière goût cookie pépites de chocolat. » annonçais-je en plantant une nouvelle fois cette cuillère dans le pot pour en extraire une bouchée délicieuse. C'était vraiment trop bon. Je ne demandais rien de mieux pour me réconforter de cette journée longue et épuisante à m'instruire, encore...toujours. Je ne voulais pas aller en cours demain. Je regardais William dans les yeux et lui souriait. J'attendais qu'il s'intalle pour lui donner la glace. [...] « Tes yeux ! Ils sont tout ronds et rouges. Je réglerai la luminosité de mon écran. » Je me sentais coupable - de l'avoir laissé se ruiner les pupilles tandis que je travaillais. Il devait s'ennuyer le pauvre. « Tu jouais à quoi pour avoir les yeux exorbités comme ça ? » J'avais rapproché mon visage du sien pour examiner ses pupilles dilatées. Je me mordais la lèvre inférieure et l'embrassa sur le coin de la bouche. Je m'excusais sincèrement et reprit le pot en main, et venir approcher la cuillère pleine de la bouche de William. Je repensais à la soirée d'hier puis au moment où nous étions dans la salle de bain, à deux doigts de se faire du bien. Sauf que, comme une idiote je l'avais repoussé. Mon envie de lui disparaissant au souvenir de Clark. Je soupirais doucement et attrapa un cousin pour le maintenir contre moi. Je regardais William, il était genre super beau - et je regardais ses cernes qui demeuraient toujours présent sur son visage. Ravissants qui plus est : cela lui donnait un air un peu plus irrésistible.



____________
aaah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W. Alexis Acosta-Gagnon
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 580
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Pseudo : Fleuve.

well, you're a hot mess and i'm falling for you, and i'm like hot damn let me make you my boo cause you can shake it shake it shake it. yeah you know what to do. you're a hot mess, i'm loving it, hell yes


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Lun 14 Mar - 2:40

« Great. »
J'ouvris la bouche, comme un bébé, attendant d'être nourrit pas ma maman. Je me sentais comme un petit oisillon dans un nid qui attend que sa mère recrache le vers qu'elle avait bien mastiquer. Je fermai la bouche sur la cuillère pendant que ma petite amie me faisait remarquer mes yeux. J'avais, en quelques sortes, l'habitude des yeux rouges, a force de faire des folies telles que celles que je faisais. Elle me demanda aussi ce que je faisais, à l'ordinateur, pour avoir les yeux si exorbités. C'était bien simple pourtant, j'étais ailleurs, on m'avait sorti les yeux pour en faire des balles de ping pong pour amuser les enfants du coin. Un pirate les avait volés pour en faire de nouvelles planète ou encore.... « Rien, c'est juste qu'ils n'en reviennent pas encore d'à quel point tu es jolie » niais. Je souris en la regardant, le cou bien placé sur le dossier du canapé. « Plus sérieusement, je rendais tes statistiques au solitaires totalement horribles, désolé, j'ai aucun talent pour les cartes. » Elle me remis la cuillère dans la bouche, avant de la retirer et de me donner un mini bisou sur le coin de la bouche avant de s'excuser. On avait fait des pas de géants en quelques jours, mais j'avais l'impression que l'on avait régressé encore plus rapidement, après la soirée d'anniversaire de ma petite soeur. Je la regardai, tentant de sourire : juste repenser à cet événement me rendait un peu... amer. J'étais un peu accro, et n'avoir rien pour faire joujou, soudainement se le faire arracher... c'était comme si j'étais un enfant à qui on enlevait sa sucette. « Depuis quand on s'excuse comme ça ma chère. C'est pas comme si ça me dérangeait d'avoir un bisou, tu vois, ça ne me dérange pas du tout en fait, tu pourrais le faire toute la journée, je m'en lasse jamais. » Pour lui prouver, je lui fis un bisou sur le nez. La pièce était assez silencieuse, et je dois dire que je n'aimais pas spécialement ça, ça laissait trop de place à mon imagination, aux souvenirs aussi, alors, je la regardai, ne sachant pas du tout si je devais dire quelque chose, si je devais l'embrasser, au risque de me faire rejeter, encore une fois. Alors, je ne fis rien, tout simplement. Restant là, à faire rien d'autre que respirer et que l'admirer.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Lun 14 Mar - 2:59


«Wooooooo, aaaaaaaaah [...] ice cream is gonna save the day or...night !» - william, plateau mont-royal, loft betty-lou&hysodira chant


writer L'ambiance était genre super lourde. Dure à surmonter. J'avais comme une chaleur qui ne voulait pas s'en aller dans mon ventre. Je respirais doucement, enfin j'essayais - la présence de William n'était pas désagréable mais elle s'avérait genre un peu trop perturbante : pire que les autres soirs ou les autres jours passés à ses côtés. Je pensais trop...et même si j'avais l'impression que tout allait vite dans ma tête je ne pouvais nier mon envie de l'embrasser pour aller plus loin. Je détournais du regard et venais me mordre la lèvre. Je savais qu'il pouvait le voir mais tant pis. Je tentais de remettre en ordre ma tête qui ressemblait plus à quelque chose qu'on secoué pour tout chambouler. L'ordre ne demeurait plus. Je pensais, encore : quelques jours et pourtant...j'avais chaud. Je portais genre un long tee-shirt acheté pour dormir et un boxer alors c'était limite exagérer d'avoir des chaleurs. Sauf que...c'était le cas. Je ris doucement à sa remarque. Peu importe les parties de solitaires bien gagnées gâchées par les défaites de mon William. Le désolé que j'avais lancé était aussi dût à hier soir. J'étais consciente que je lui avais coupé tout élan. Je respirais doucement et le regardais à nouveau en arquant un sourcils. William m'embrassa sur le nez. Je fermais les yeux. Ce silence...c'était insupportable, d'autant plus en sentant le regard de William posé sur moi. Je pris une profonde inspiration et mangea une nouvelle bouchée de glace avant de reposer la cuillère et le pot sur la table basse. Je me tournais vers William et restais silencieuse. Je m'humectais les lèvres et me mit à genoux sur le canapé, m'avançant doucement vers lui. Je sentais la pression de mon ventre monter au fur et à mesure. Des frissons. Je ne savais pas ce que j'avais, je me sentais bizarre, mais les vertiges que je ressentais me semblaient forts agréables ! Je venais poser mes lèvres sur les siennes, ma main droite se glissant dans son cou. Je voulais essayer mais je prenais le risque de le frustrer encore une fois s'il arrivait que ma peur reprenait le dessus. Sauf que...mon ventre était plus tordu par l'envie que par la crainte. Je me plaçais sur lui, de façon à être en califourchon. Je détachais mes lèvres et le regardait, toute émue. Je baissais les yeux vers ses mains et prit pour les placer sur mes hanches, la respiration presque coupée. Mon visage était-il blanc, rouge ou de toute les couleurs. J'étais dans un état pas possible...c'est vrai. Je plaquais mon front contre le sien, ferma les yeux et ouvrit la bouche pour respirer, saccadée elle l'était ma respiration. Je stressais un peu mais je voulais. Ma gorge était nouée, mon ventre allait explosé et mon coeur n'en parlons pas. Mon envie ? Dévorante. Ô my god Ma chaleur corporelle ne se calmer pas, brûlant en moi comme un feu de forêt.



____________
aaah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W. Alexis Acosta-Gagnon
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 580
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Pseudo : Fleuve.

well, you're a hot mess and i'm falling for you, and i'm like hot damn let me make you my boo cause you can shake it shake it shake it. yeah you know what to do. you're a hot mess, i'm loving it, hell yes


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Lun 14 Mar - 3:34

Je n'étais pas le genre de personnes qui comprenait bien sur le coup, habituellement. Là, je dois dire que c'était pire. Je n'avais même pas eut le temps de réaliser que j'avais fini mon bisou sur le nez que déjà, ma bouche était attaquée. Le géant devait avoir décider de faire un sprint. Elle avait prit le contrôle des opérations. Pendant un moment, je me demandai si elle n'avait pas un dédoublement de personnalité. Elle était Lou un moment... puis une genre de nympho. Certes, j'appréciai ce qu'il se passait... mais (parce qu'il y a toujours un mais, à ce que l'on dit) mais je ne voulais pas me réjouir trop vite... malgré le fait que c'était difficile, elle était tellement... RÉJOUISSANTE. Elle se détacha, je cru que c'était la fin, que je devais remballer ma joie. Mais au final, elle pris mes mains et les plaça sur ses hanches. Il y avait un dieu quelque part. MERCI. Elle posa son front sur le mien. Je me demandais si je devais lui signifier mon intérêt, si je devait juste attendre qu'elle retrouve un rythme cardiaque plus normal ou si je devais lui parler. Je décidai que la première idée était la meilleure, parce que c'était celle qui me plaisait le plus, même si c'était la plus dangereuse.... J'étais fait pour le danger. Je montai mes mais vers le creux de son dos en approchant mes lèvres des siennes. Doux au départ, c'était ce que je souhaitais, mais bon, après deux petites secondes, je n'y pouvais rien... L'instinct animal? Personnellement, je me définissait comme un mélange de taureau, d'étalon, de lion, et de dauphin. Le rêve des dames, quoi. J'essayai tout de même de me contenir, un peu. Je ne voulais pas l'effrayer, parce que bon, elle n'avait pas d'expérience, elle y pouvait rien. Ça me rappelait d'ailleurs l'infirmière scolaire qui passait nous parler des premières fois en classe; elle disait de ne pas s'attendre à quelque chose de magique à la première fois... Alors pourquoi dans le tourisme sexuel, les vierges valaient plus cher? Je chassai cette pensée de ma tête; c'était carrément inutile, et ce n'était pas vraiment le temps de penser à ce genre d'horreurs.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Lun 14 Mar - 3:55


«Wooooooo, aaaaaaaaah [...] ice cream is gonna save the day or...night !» - william, plateau mont-royal, loft betty-lou&hysodira chant


writer Je frissonnais en sentant les mains de William monter dans mon dos. Je n'eus pas d'autre choix que de venir sentir son torse contre ma poitrine. Nous étions déjà proches mais en ce moment, c'était genre mille fois plus. Mes mains aggripaient ses épaules - goûtant avec plaisir à un baiser prolongé. Mon coeur battait la chamade, mais je n'avais pas peur. C'était juste le début mais je ne voulais pas penser à lui. Cela m'effrayerait sûrement plus encore. Alors je restais silencieuse, ne pensant qu'à ses lèvres qui dévoraient les miennes. William semblait adorer la tournure que prenait la soirée. Je n'allais pas m'en plaindre non plus. Je détachais mes lèvres des siennes pour le regarder dans les yeux. Ses mains caressaient ma peau et j'appréciais. Je me dressais sur mes jambes pour me mettre plus à l'aise. Je m'installais sur les jambes de William en tâchant de ne pas l'écraser et venait plaquer mes genoux contre ses épaules. Cette position me permettait de me coller un peu plus à lui. L'incendie dans mon corps ne se calmait, il se probageait jusq'au bout de mes doigts. Je respirais la bouche ouverte, mêlant mon souffle au sien. Je tremblais un peu mais je mettais plutôt ça sur le compte de l'excitation ! Je glissais mes mains vers le bas de son tee-shirt et introduisait mes doigts sur son ventre. Il avait la peau douce à la limite de celle d'une peau de bébé. Je me mordais la lèvre inférieure à croire que c'était une habitude quand j'étais avec Williams. Plus les secondes défilaient et plus j'étais persuadée que j'allais y arriver. Juste un peu de courage. Je fermais mes yeux et venait accrocher mes lèvres aux siennes, les mordant car j'en avais envie ! Puis d'un seul coup, je fût pris d'un sursaut, ma tête logeant sur l'épaule de William je chassais l'image de Clark. Non ! C'était hors de question. Je laissais échapper quelques gémissements, la peur disparaissant par mon effort à me concentrer. J'ouvrais à nouveau les yeux, me redressais et retira mes mains de son torse pour glisser mes doigts dans ses cheveux et les serrer contre mes paumes. J'avais la rage d'être ce que j'étais : fille traumatisée. Ma respiration haletante je plongeais mes yeux dans ceux de William pour lui adresser un sourire (histoire de le rassurer face à mon sursaut précedemment) et je voulais aller plus loin.



____________
aaah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W. Alexis Acosta-Gagnon
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 580
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Pseudo : Fleuve.

well, you're a hot mess and i'm falling for you, and i'm like hot damn let me make you my boo cause you can shake it shake it shake it. yeah you know what to do. you're a hot mess, i'm loving it, hell yes


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Sam 19 Mar - 20:33

Durant un moment, je me demandais si elle n'était pas folle. Un moment, elle semblait bien vouloir de moi, mais celui d'après, elle semblait effrayée, parcourue de spasmes, comme possédée. Ça me faisait douter sur ce qu'elle voulait, mais aussi sur ce que moi, je voulais. À savoir si j'étais prêt à lui voler sa fleur, comme ça, sans être pleinement sûr que c'était ce qu'elle voulait, au fond. Je n'avais pas envie que dans quelques années, après avoir mit fin à notre relation amoureuse qui aurait été des plus malsaines, impropre et malfaisante, elle me voit comme l'erreur de sa vie. Je voulais au moins qu'elle se sente spéciale, prête... Je ne voulais pas qu'elle ait une mauvaise vision de l'amour et/ou du sexe, qu'elle vive un traumatisme trop profond qui la pousserait, au final, à vivre seule, entourée de chats pour le restant de sa vie, qu'elle aurait passé devant des télé-romans bon marchés et des soaps américains en se couvrant les yeux à chaque fois que des personnages s'embrassaient pour la simple raison que ça la dégoutait, l'effrayait. J'étais perdu. Encore plus perdu quand elle revint à elle même, pour me lâcher le torse se dirigeant vers les cheveux pour me forcer à la regarder, à voir qu'elle souriait. Rien de trop rassurant... Mais qui me suffit quand même. Peut-être que les études l'avait rendu un peu folle, que son cerveau disjonctait par moment, comme ça, pour essayer de traiter un peu d'information? Et qu'il voyait en moi une façon de se détendre, d'évacuer le stress? Peut-être que c'était seulement le fait de faire quelque chose de nouveau qui la mettait dans cet état. Peut-être qu'elle était sur-prête, qu'elle avait tout simplement eut un petit moment de doute, de perte de confiance avant de remonter la pente en deux temps trois mouvements? Je la regardai, cherchant le moindre signe d'hésitation. Je ne vis rien. Je ne dis rien. Je me contentai d'attaquer son coup de mes lèvres, cherchant aveuglément le bord de son haut; soit elle mettrait les freins ou me laisserait faire. Je lui donnait le choix et, en quelques sortes, l'obligation de mettre fin à mes interrogations, à cette tempête mentale, pour que je puisse me concentrer sur elle... ou que je déchante au plus vite avant d'aller faire un tour au club video.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Sam 19 Mar - 20:50


«Wooooooo, aaaaaaaaah [...] ice cream is gonna save the day or...night !» - william, plateau mont-royal, loft betty-lou&hysodira chant


writer Non, William n'était pas un prétexte pour que je m'amuse et oublier les études. Non, sûrement pas ! J'avais ouverts les yeux sur certaines choses. Je n'avais jamais regretté la vie sans histoires que j'avais mais plus j'y pensais et plus je me relatais ces moments où je regardais William discrètement pendant les récréations à rêver de lui parler, plus je me rendais compte que je ne pouvais plus le laisser filer, maintenant qu'il était là. Il valait la peine que je pense plus à lui que mes fichus cours. L'instant comptait à présent. Mon coeur secouait par l'envie ardente de me donner à lui. Mes frissons devenaient agréable et à la seule pensée que je pouvais partager un moment comme tel avec William m'encourageait un peu plus encore. Arthur trouverait cela inadmissible que je puisse faire l'amour avec un garçon avec qui je sortais que depuis récemment mais je m'en fichais de son avis : j'en avais envie, et même si c'était tôt j'étais prête. Tout me semblait possible auprès de William. Je voulais le laisser continuer, ne sachant plus comment m'y prendre, mon regard vide de toute peur et toute hésitation. Et je fermais les yeux sous les baisers de William. Mon cou recouvert de baisers, je flanchais, mes mains posées dans son cou. Je ne pensais à rien, et à l'idée que la phase déshabillage allait se faire vite car je portais juste un boxer et un long tee shirt ne m'interpellait pas. J'attrapais ses mains pour les mettre sous mon tee-shirt et je le regardais en me mordant les lèvres. Brûlante. Je ne trouvais rien à redire, à prononcer. Briser ce silence par un simple mot me semblait mettre fin à ce paradis.



____________
aaah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W. Alexis Acosta-Gagnon
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 580
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Pseudo : Fleuve.

well, you're a hot mess and i'm falling for you, and i'm like hot damn let me make you my boo cause you can shake it shake it shake it. yeah you know what to do. you're a hot mess, i'm loving it, hell yes


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Dim 20 Mar - 0:15

J'avais du mal à trouver l'entrer de son tee-shirt. Pourquoi c'était elle habillée comme ça aussi? Je commençais limite à perdre patience, j'allais lui déchirer son foutu tee-shirt et voilà. Il ne fallait pas jouer comme ça avec moi. Surtout pas dans un moment comme ça, ou je ne contrôlait plus certaines parties de mon anatomie.... enfin bref. Lou me prit les mains pour les mettre sous son tee-shirt. Elle avait peut-être comprit? Ou elle en avait marre aussi. Une chose était sûre, c'était que mes précédentes pensées sur sa folie et sur le fait qu'elle n'était peut-être pas tout a fait prête étaient sans fondement, le visage que je pu apercevoir quand je quittais son cou me le prouva : elle avait l'air d'une lionne en chasse, mordant sa lèvre, comme affamée. Elle était tout a fait différente de quelques heures plus tôt. Ça me fascinait, elle changeait comme elle le voulait, comme ça, en une seconde. Je la regardai dans les yeux, intensément, mes mains caressant sa peau sous sont chandail, montant de plus en plus haut. Sa peau était douce, comme si elle n'avait jamais été touchée ou traité avec un soin incroyable. J'en était au haut de son dos, tout prêt de devoir déconnecter son regard du mien, à cause du bout de tissus qui allait bloquer le contact pendant un moment. Étrangement, j'avais envie de faire durer ce moment. J'aimais la vitesse qu'avait prit le battement de mon coeur, j'aimais le mal que j'avais a me contenir – j'avais l'impression que j'allais exploser d'une seconde à l'autre, la prendre comme dans une scène de salle de bain des moins romantiques et gâcher sa première fois – mais ce qui devait arriver arriva, le col passa par dessus sa tête. Mon coeur et le reste de mon corps s'emportèrent à la vue de son corps. Je n'avais jamais vu un truc pareil. Non seulement sa peau était d'une douceur incroyable, mais le corps qui allait avec était magnifique, et je ne pensais pas cela pour être gentil, ou encore pour me consoler; elle était belle. De partout. Je ne pensais plus a rien, sauf à elle. Je n'avais pas peur l'ombre d'une seconde que sa colocataire arrive, ni encore que paf, elle change d'avis. J'étais trop dans mon monde, dans le notre, en fait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Dim 20 Mar - 0:55


«Wooooooo, aaaaaaaaah [...] ice cream is gonna save the day or...night !» - william, plateau mont-royal, loft betty-lou&hysodira chant


writer Je ne lâchais plus ses lèvres qui me semblaient être encore plus délicieuses que les dernière fois - à la pensée que son corps le serait encore plus. Le chemin qu'empruntaient ses mains chaudes me donnait des frissons. Et son regard n'arrangeait en rien mon état actuel. Je ressemblais à ce qu'on pouvait appeller : une bouilloire qui sifflait - ou plus sensuellement parlant à une femme ayant faim de son amant. Toutes les sensations qui se mélangeaient en moi étaient fortes agréables. J'allais vite y prendre goût : William me faisait tourner la tête. Plus il me regardait, plus j'avais l'impression qu'il me mettait déjà à nue. Mais je ne ressentais aucune gêne. Un sourire en coin restant sur mon visage, l'excitation aussi qui se lisait sur mes traits. Mon coeur battait à tout rompre et si le corps humain n'était pas aussi bien fait je crois que je serai déjà morte tellement l'émotion qui m'envahissait était forte. Mais pas seulement : comme si l'envie de William me renforçait je restais sereine et avait hâte, sans trop de gourmandise quand même : je voulais profiter de chaque seconde pour m'en rappeller encore et toujours.

Mon long tee-shirt était à peine tomber par terre que ma peau brûlait au regard de William. Il me regardait sur tous les angles. Mes joues rougissaient un peu et en tenant compte de mon habitude à ne pas dormir avec un soutien gorge je me retrouvais seins nus devant lui. Un peu perturbée par ce détail - qui ne me dérangeait quand même pas, j'aggripais le col de William pour l'attirer contre moi et l'embrasser encore une fois. Mon rytmme cardiaque n'allait plus se calmer. C'était fini ! Je lui mordais la lèvre inférieure et glissa mes mains sous son tee-shirt pour l'enlever aussi. Je ne me reconnaissais pas vraiment mais je n'avais pas vraiment le temps de réaliser comment je me comportais. Si j'étais une coincée en temps normale, il s'avérait que niveau rapports plus poussés je pouvais me montrer plus communicative - comme la danse que j'avais fait peur en boîte de nuit. Bref. Ce détail me plaisait. Je ne pensais pas pouvoir être capable de telles surprises...dans des domaines que je n'avais pas l'habitude de ... pratiquer. Le sexe ? Carrément nouveau.

Une chaleur qui envahissait mon corps, c'était fou - et j'étais obsédé par son corps. Son tee-shirt termina à côté du mien, par terre. Je regardais William dans les yeux, toujours prête à franchir le pas. Comme si les secondes qui s'écoulaient me donner un peu plus de courage pour oublier ma crainte, j'abordais toujours plus cet instant avec plaisir. Mon corps était un feu ardent, mon coeur n'en parlons pas : indescriptible tellement sa mécanique perdait ses moyens. Je me perdais dans les formes musclés de son torse et j'avais chaud, très chaud.



____________
aaah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W. Alexis Acosta-Gagnon
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 580
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Pseudo : Fleuve.

well, you're a hot mess and i'm falling for you, and i'm like hot damn let me make you my boo cause you can shake it shake it shake it. yeah you know what to do. you're a hot mess, i'm loving it, hell yes


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Dim 20 Mar - 4:09

J'avais l'impression d'avoir douze ans. J'avais ce qu'un enfant de cet âge appellerait « des papillons » dans le ventre. La regarder comme ça me donnait l'impression de la redécouvrir. De l'aimer. Pour vrai. Pas que je ne le faisais pas... Elle me virait à l'envers. Elle me fascinait. Mais je ne m'étais jamais vraiment dit que c'était de l'amour, simplement parce que je ne savais pas trop ce que c'était. Je n'avais pas eut les parents pour me montrer, sans trop que je m'en aperçoive, ce que c'était. Certes, mes grands-parents s'aimaient... Mais ce n'était pas pareil. (même s'il avait – et ça m'avait toujours un peu traumatisé – une vie sexuelle active.) C'était peut-être un de ses trucs que je devais découvrir tout seul... que je devinerais quand je vivrais. Que je découvrais à ce moment là, en fait. Je lui souris, la regardant et en passant encore une fois mes mains sur son corps beaucoup trop doux. Elle m'attira soudainement vers elle, me tirant assez durement de mes pensées, pour m'embrasser, encore, toujours. J'étais ailleurs. Dans un autre monde, à me demander si elle pouvait sentir mon coeur battre quand j'étais près d'elle comme je l'étais à ce moment là. Certes, ce n'étais probablement pas mon coeur qu'elle sentait s'éveiller à cette étape, mais je préférait ne pas y penser; ça allait gâcher le moment, de me faire un cours d'anatomie mental. Elle m'enleva mon tee-shirt sans même que j'eus le temps de le remarquer; mon coeur avait prit le dessus sur mon cerveau; je devenais lent, trop concentré sur elle. Sur ses mouvements. Sur son corps qui ne devait pas avoir été vu par mille avant moi. J'avais envie d'être près d'elle, plus près que personne ne l'avait été. J'avais envie d'avoir ce moment de connexion avec elle, celui où on se fiche royalement ce qui ce passe aux alentours, que l'on ne pense qu'à l'autre, à son souffle dans notre oreille, à ses gémissements... bref. Il restait quelques barrières physique du genre pantalon – boxer pour madame (elle était sérieusement d'un intelligence supérieure à la mienne, avoir penser à s'habiller comme ça par cette journée relevait du génie) Je lâchai – a ma grande tristesse – sa peau pour défaire ma ceinture. Elle ne résista pas longtemps, malgré le stress que j'avais ; je voulais faire tellement vite que je me mettait un peu de pression. Par la suite, je me dis que je n'avais qu'à bouger les jambes ; j'adorais les pantalons d'homme, assez larges pour être facile à enlever. Pendant que je me dandinais comme un con pour essayer d'enlever mon jean, je revins à sa peau, la 8e merveille du monde, d'abord dans le creux de son dos, pour cette fois descendre vers le début de son boxer et de ses fesses. Je la regardais, encore une fois, pour m'assurer une dernière fois de son accord. De sa vonlontée.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Lun 21 Mar - 0:00


« Tu es la vague, moi l'île nue, tu vas, tu vas et tu viens, entre mes reins. » - william, plateau mont-royal, loft betty-lou&hysodira chant

Serge Gainsbourg.


writer Et je le regardais à présent. Son sourire me retourna le coeur, agréablement. Son regard sur mon corps m'enivrait, la chaleur de ses mains me semblait brûlante par le feu déjà bien ardant de mon corps. Mais je n'avais pas mal, bien au contraire. Je me posais la question à savoir s'il pouvait sentir mon coeur battre et étant donné que je devinais le sien, ma main posée dans son cou où ses veines bougeaient au rythmme cardiaque de William, je déduissais que oui. Je ne quittais plus ses lèvres ou juste pour lui laisser défaire la boucle de sa ceinture. Une pression dans mon ventre, je le regardais faire et riait doucement en le voyant se balancer de tous les côtés et d'agiter les jambes pour se débarasser de son jeans, ses mains toujours sur ma peau. Comme s'il en était devenu tout de suite accro. Je souriais en coin et l'aida à se défaie de son pantalon. Je ne pensais à rien mise à part à nous, à ce qu'on allait faire ensemble. Si un jour on m'avait dit que j'allais perdre ma virginité avec William je ne l'aurai sûrement pas cru. Sauf que c'était différent à mes yeux : je l'aimais - je me donnais à lui et je me sentais bien. Ce n'était pas histoire de dire que j'avais couché avec lui, voilà. C'était parce que je l'aime mais je crois que lui dire maintenant, surtout en ce moment l'effrayerai peut être alors je ne pensais qu'à mon désir de lui.

William était en boxer et je me collais encore un peu plus à lui. Mes mains parcouraient sa peau comme il faisait sur la mienne. Je voulais apprendre à connaître les moindres courbes de son corps, toutes les parcelles à explorer. Au moment où j'allais poser mes lèvres dans son cou - sa main à lui alla rejoindre le haut de mes fesses, ses doigts à l'intérieur de mon boxer. De quelques centimètres mais cette approche fit perdre à mon coeur encore plus les moyens. William attendait mon signal, il était parfait. Je venais capturer ses lèvres et aggripper son cou pour l'emporter avec moi tandis que je m'allongeais sur le canapé, relevant mes jambes pour les nouer autour de sa taille.

Ma respiration n'avait plus raison d'être calme. Je tremblais déjà doucement, en prenant garde aux légers sursauts qui me prendront quand sa bouche ou ses mains viendront caresser les parties sensibles de mon ventre : sur les côtés, au niveau des côtes.



____________
aaah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W. Alexis Acosta-Gagnon
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 580
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 24
Pseudo : Fleuve.

well, you're a hot mess and i'm falling for you, and i'm like hot damn let me make you my boo cause you can shake it shake it shake it. yeah you know what to do. you're a hot mess, i'm loving it, hell yes


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   Dim 27 Mar - 2:13

J'avais eut ma première fois assez tôt, vers 14 ans, je crois. C'était dans des moments assez flous de ma vie. Je me prenais pour je ne sais qui. Je voulais être un adulte, une personne libre, et mes grands-parents me laissaient faire. Résultat : J'avais fréquenté des endroits plutôt louches, des personnes non-recommandables, mes notes avaient chuté et je m'étais fait une fille plus vieille sur la banquette arrière de l'antiquité – une oldsmobile 1992 – que conduisait un de mes amis de l'époque, qui à ce moment là était parti nous acheter du Mc Do. Rien de vraiment trop glorieux. La fille en question était assez quelconque, je l'avais rencontré la veille et j'avais décidé qu'elle était assez bien pour être ma première ; pas qu'elle était spécialement belle ou qu'elle avait un QI impressionnant; seulement elle voulait bien de moi et elle avait l'air assez propre, c'était tout ce qu'il me fallait. Pathétique. En y pensant, je me demandais même si j'aurais préféré attendre celle d'après, mais elle n'était pas mieux, et puis, sans tout ça je ne serais peut-être pas avec Lou, en ce moment précis, à entendre sa respiration près de mon oreille, à sentir son parfum, à me rendre fou juste à l'idée d'être avec elle, encore et encore, tout les soirs, toute la vie. Elle m'embrassa, me donnant un ok de plus. Je passais ma main sous son boxer, le retirant par la même occasion. Je décidais de prendre le contrôle en bougeant légèrement vers le coté, question de la faire tomber doucement sur le sofa, pour prendre place au dessus d'elle. C'était assez étrange, j'avais envie d'elle, trop, peut-être, j'avais envie d'être si près d'elle que nos os se souderaient, mais j'avais aussi de juste la regarder, durant des années. Parce qu'elle avait cette magie en elle. Je lui volais encore une fois ses lèvres – elles étaient beaucoup trop confortables, beaucoup plus que ce sofa de merde – en me disant qu'on y était presque, que j'allais l'aimer, quand tout s'écroula dans ma tête. Je n'avais pas prévu le coup. Elle non plus, fort probablement, et comme je ne tenais pas nécessairement à être père dans la prochaine année, je m'arrêtai; il ne fallait pas se faire de fausses illusions ; et je la regardai en plein dans les yeux – je n'y pouvais rien – avant de refaire le focus, d'une façon plus éloignée, moins intense. « Tu...»

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
william ✽ I love you and i love ice cream, amour. [HOT MON FRÈRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joli Black Love ...p..6
» 10 - 49 IC... Love me do des Légendes Celtiques (New P2 ! )
» PEARLY'S LOVE AND ETHOLOGIE
» I Love Mucus 2011
» love xmax

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Montréal. :: L'amuserie :: ♣ corbeille-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit