AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 my heart melts like plastic ✘ dewey&riley

Aller en bas 
AuteurMessage
Riley Phoenix Robinson
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 23
Pseudo : Daphné

« fuck it »

so let me thank you for your time but try not to waste any more of mine. Get out of here, fast. (...) Who cares if you disagree? You are not me. Who made you king of anything? So you dare tell me who to be ? Who died and made you king of anything?


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: my heart melts like plastic ✘ dewey&riley   Ven 18 Mar - 0:03

Je regardais la porte de l'appartement de mon demi-frère. Je n'aimais pas vraiment être avec des gens autrement que dans un lit, souvent parce que je trouvais ça un peu inutile. Sans déconner, faut se rendre compte qu'on est tous éphémères. J'avais mieux à faire que prendre soin de mon demi-frère que je connaissais depuis... pas assez longtemps pour faire ça de bon cœur. Je faisais rarement les choses de bon cœur, en fait, peu importe la corvée qui m'étais donnée, si il n'y avait ni alcool ni drogue, c'était... ennuyeux. Je ne saisissais pas très bien pourquoi c'était à moi de m'en occuper. Alors j'avais fini par accepter, où j'allais finir par recevoir un coup de fil de mon père, du genre qui vous dit que vous êtes bonne à rien et vous enfonce plus bas que terre, comme si vous l'étiez pas assez. C'est l'adolescence par excellence, se sentir mal, je crois. Mais j'étais trop bonne pour pouvoir me scarifier alors je passais mon humeur massacrante sur les gens et je finissais avec une arcade ouverte ou la lèvre fendue sans souvenir de ce que j'avais fait ou de ce qui c'était passé. Mais je ne m'en souciais guère, c'était le synonyme d'une bonne soirée, pour moi. Je sortais une flasque de mon sac et bu une longue gorgée. Parfois, je détestais mon père de faire des gosses qui apparaissent de n'importe où. Surtout quand ça me retombait dessus alors que j'avais rien demandé. Je cognais un coup dans la porte, attendit 5 secondes avant de re-frapper deux fois. Oui, il fallait un "code secret" pour entre, maintenant. Je soupirais et mis ma main sur la poignée, pendant que l'autre laissait tomber la flasque dans mon sac. Pourquoi j'étais là ? J'ouvrais la porte lentement, il fallait limite tout faire lentement. Je posais mon sac par terre en lâchant un simple "C'est moi !", attendant une réaction.

Je me plaignais rarement -ou tout du moins, je crois - mais je n'en pouvais simplement plus. Je ne me sentais pas comprise. Seule, surtout. Pas physiquement, pas de soucis de ce côté, mais mentalement. Je ne savais pas où j'en étais. Je m'endormais dans cet apparemment vide tout les soirs, ou matins, et je me posais des questions. C'était vraiment dans la nature humaine de se mettre à deux ou alors c'était juste une tendance ? Sérieusement. J'avais beau avoir un quotient intellectuel élevé, pour les relations, de n'importe quelle nature, j'avais toujours été une vraie merde. Donc pour certaines personnes, je ratais ma vie. Mais qu'est-ce qu'ils en avaient à faire, au fond ? Ce n'était pas la leur, alors ils se donnaient du mal pour rien. Il n'y avait pas de mauvais chemin, ni de bon, juste.. t'attends de crever. Certains le redoutent, alors ils se tiennent en forme, ils mangent sainement etc. Moi, j'attends que ça. Et je tenais debout, je ne savais pas pourquoi, ni concrètement, à quoi ça servait. Alors j'étais là, debout, dans cet appartement fade, sans savoir quoi faire de mes bras, de mes jambes, de mon corps, tout bêtement. Je ne savais pas quoi faire de mon cerveau non plus. Parfois, je me dis que j'aimerais être aussi conne que William, on a l'air plus heureux. On a du nous demander de faire le choix entre le bonheur et la connaissance dès le début de notre vie et tout le monde a pensé à leurs futurs sourires, alors ils sont allés dans un chemin. Avec un semblant de fausse marginalité, j'ai pris l'inverse d'eux et c'était peut-être ça qui me rendait aussi seule. Et qui rendait mon frère aussi paniqué.

_________________

“ We all have been degraded
We all will be the greatest.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net/t53-mrs-robinson-it-s-just-a-ca
 
my heart melts like plastic ✘ dewey&riley
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LION HEART, petit fils de Lion King (a été castré en 2009)
» Plastic People (Re)United (samedi 7 avril) à Lyon !
» recherche des futs ou tonneaux en palstiques
» Fers plastique
» Peinture grise chassis!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Montréal. :: L'amuserie :: ♣ corbeille-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit