AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 betty-lou&riley • i still wonder why we were friends.

Aller en bas 
AuteurMessage
Riley Phoenix Robinson
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 23
Pseudo : Daphné

« fuck it »

so let me thank you for your time but try not to waste any more of mine. Get out of here, fast. (...) Who cares if you disagree? You are not me. Who made you king of anything? So you dare tell me who to be ? Who died and made you king of anything?


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: betty-lou&riley • i still wonder why we were friends.   Dim 6 Mar - 19:12


    It's better to burn out than fade away. friends can help each other. a true friend is someone who lets you have total freedom to be yourself - and especially to feel. or, not feel. whatever you happen to be feeling at the moment is fine with them. that's what real love amounts to - letting a person be what he really is.


    Je claquais la porte. J'avais envie de partir loin, mais je me sentais toujours un peu bloquée. Je ne savais pas vraiment si je ne comprenais pas les gens ou si c'était eux le problème. Je voulais me persuader que c'était eux, toujours et encore, je m'assenais le crâne avec ça. J'avais envie de tout péter, comme toujours et après avoir senti mon cœur s'accélérer, je me suis dis que j'allais courir. Tant pis pour la règle sur les sports d'endurance, après tout, j'arrivais bien à baiser toutes les nuits. Je vissais mes écouteurs sur les oreilles, j'avais juste envie de sentir le sens affluer dans chaque parcelle de mes veines, comme si je sentais que j'allais crever, j'aimais prendre le risque. Je courrais assez vite, la musique ne me laissant pas vraiment le temps de ralentir, et puis j'étais entrainée à attraper les transports à la dernière minute en talons alors là, en baskets et sans autre vêtements qu'un shorty et un pull j'étais presque..flash. J'arrivais au port plus vite que d'habitude et je commençais à me sentir lâcher, je m'asseyais donc sur le bord. De la poche de mon pull, je sortais un paquet et de camel et mon éternel zippo. J'allumais le bâton de nicotine, qui ne me calma pas du tout mais de toute façon, j'étais trop énervée pour que quelque chose me calme. Je restais là cinq bonne minutes, à me demander ce que j'allais faire. Sans aucune doute retrouver un appartement vide. Vide. Putain. Non, vraiment, je ne me trouvais pas stupide, faut assumer ses actes. Si les gens savent pas rire, qu'ils aillent se pendre. Peut-être que moi ça me fera rire, dans ce cas. Effectivement, non, j'avais pas eu un seul sourire en voyant les deux autres boulets s'emballer alors que je prenais ma pause. Pas tellement que j'étais jalouse, William est un vrai con, son seul avantage est qu'il sait se servir de ce qu'il a, mais j'aimais savoir que les personnes m'appartenaient, j'aimais avoir le contrôle. J'avais fini par m'allonger. Je crois que c'était pas vraiment une cigarette que j'avais prise. Damn it, je devrais regarder la gueule de ce que je fume, la prochaine fois. Je voulais rouler, tomber dans l'eau et me transformer en glaçon. Je me redressais lentement et regardais mon reflet dans la vitre d'un magasin. J'avais les lèvres bleues, faute de mon short, les cheveux complètement emmêlés, faute de ma course dans le vent, et le mieux, j'avais du sang séché sur l'arcade droite et un bleu sur la pommette gauche. Je n'avais pas le souvenir de m'être battue mais si j'avais ces marques, l'autre devait être dans un sale état, comme tout personne s'attaquant à mon visage. Je soupirais avant de reprendre ma route : j'étais un dégât. Je passais une main sur mon visage, je ne savais même plus à quelle pétasse j'ai du fracasser une bouteille sur la crâne. Pour le moment, t'avais juste un brunette qui venait de tenter de me fracasser l'épaule en me bousculant comme une malpropre alors que les rues étaient quasi déserte, il n'était même pas midi. Je me retournais vivement, je n'oubliais pas mes réflexes.

    « Eh salope ! Regardes où tu... Betty-lou. Quelle bonne surprise. »

    J'ironisais ma phrase. Déjà qu'avant, je ne mettais pas un point d'honneur à la voir, alors là...




_________________

“ We all have been degraded
We all will be the greatest.”


Dernière édition par Riley Phoenix Robinson le Dim 6 Mar - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net/t53-mrs-robinson-it-s-just-a-ca
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: betty-lou&riley • i still wonder why we were friends.   Dim 6 Mar - 20:35


«Since you high, since you steal, since you hate everything I feel, Since you cheat, since you lie, Since you don't wanna try things I wanna try» - riley, vieux montréal, vieux port. chant


writer Je faisais pas attention où je marchais. Ma migraine ne me permettait pas de me concentrer correctement. Je me demandais pourquoi j'avais bu hier soir. Je n'aurai vraiment pas dut et en plus de cela, j'avais embrassé William. Et comme j'étais chanceuse partout où j'allais et bien voilà que je m'étais fait tirerle portrait par mon ex meilleure amie. Je n'avais même pas envie de prononcer son prénom, alors le dire aux travers mes pensées m'était tout aussi désagréable !

Sortir pour prendre l'air était sûrement un bon remède pour ne plus avoir mal à la tête sauf que cela faisait une heure que j'étais au vieux port et ma tête demeurait toujours en feu ! Je me demandais pourquoi j'étais venu ici pour me ressourcer et reprendre des couleurs. Nullement par le souvenirs de nos journées passées avec Riley; assise là en train de regarder les vieux bateaux en port depuis une éternité. On ne pourrait plus les regarder rouiller et pourrir.

Dix heures à peine et j'avais trop froid. Il faisait -1 c'était normal et un temps doux pour Montréal mais je n'avais jamais réussi à me faire au climat de ce pays. J'avais besoin de chaleur et celle de la France me manquait assurément. Mon pays natal me manquait, c'est tout. Je commençais à faire demi-tour pour rentrer. Je regardais mes pieds, le vent gifflait mon visage pâle. Je tremblais, j'avais du mal à tenir sur mes jambes. Je n'aurai pas dût sortir et j'éternuais. Merde pensais-je.

Je ne regardais pas devant moi, je bousculais quelqu'un et je faillis tomber. Je relevais la tête. C'était Riley. Décidement, on rencontrait les personnes qu'on ne voulait pas voir quand on s'y attendait le moins. Sauf qu'au final j'avais des comptes à réglé avec elle : concernant la photo publié sur FB, à mon insue et celle de William. Rien de dramatique mais de la mesure que cela avait été sans mon accord je n'appréciais pas.

Je ne savais même pas quoi lui répondre. Elle me regardait de haut et je n'aimais pas ça. Je ne détaillais pas la façon dont elle était habillée, cela m'importait peu et puis je savais comment était ses habitudes à présent.

« J'aurai pensé que venir au vieux port n'était plus ton passe temps préféré, comme toutes tes anciennes habitudes ! » lâchais-je.

____________
Niark niark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Phoenix Robinson
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 23
Pseudo : Daphné

« fuck it »

so let me thank you for your time but try not to waste any more of mine. Get out of here, fast. (...) Who cares if you disagree? You are not me. Who made you king of anything? So you dare tell me who to be ? Who died and made you king of anything?


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: betty-lou&riley • i still wonder why we were friends.   Lun 7 Mar - 0:48


    It's better to burn out than fade away. friends can help each other. a true friend is someone who lets you have total freedom to be yourself - and especially to feel. or, not feel. whatever you happen to be feeling at the moment is fine with them. that's what real love amounts to - letting a person be what he really is.


    Directement, elle m'attaquais. Pas que j'en avais marre, mais ça se répétait encore et encore. Toujours les mêmes arguments, merde, au fond de la tombe. Refermons le cercueil et évoluons. Je n'étais pas ici pour recevoir les critiques acides de Berry. Faire le vide, c'était raté. Je n'en pouvais plus. A cause de cette fille, j'avais perdu un plan cul, tout de même. J'aurais presque enlevé un gant en criant « Je demande réparation » ou la connerie que sort Homer Simpson après avoir vu Zorro mais.. à la place, je me contentais de hausser un sourcil et de croiser les bras. Je soupirais bruyamment. « Écoutes. » Je ne le redirais pas deux fois, si elle me connaissait, elle savait que lorsque j'avais à dire, si elle ne m'écoutait pas, elle allait s'en prendre une, j'avais toujours été comme ça. Je crevais de froid en plus. Pour ce qu'elle en avait à foutre. « Qu'est-ce que t'en sais ? T'as pas cherché à savoir ce que je faisais, non t'as plus envie d'avoir rien à faire avec moi, très bien, je peux l'accepter. Je peux même accepter que tu me traites de pute parce que j'en suis une, très bien, j'assume. Mais jamais, ne va croire que tu sais si j'ai gardé mes habitudes. Tu ne me connais plus Betty. Et si tu penses que je ne suis pas moi-même maintenant, alors je suis presque navrée, je dis bien presque, de te dire que tu ne m'a jamais connue. » Je passais une main sur ma clavicule, non, je ne cherchais pas à me peloter. Damn, j'aurais du songer à ces médicaments. Les chocs émotionnels n'étaient pas bon non plus et de la voir partout en ce moment, à me voler mes compagnons de plusieurs nuits, ça allait pas le faire. Je savais que je n'aimais pas William, faut pas rêver, mais je devais admettre qu'il ne me laissait pas indifférente. Quoique.. Plutôt crever. Si ça continuait comme ça, à faire des bons dans ma poitrine pour tenter de déchirer mon épiderme, ça allait arriver... Heureusement ou presque, nous étions prêts d'un banc alors j'allais m'assoir et lui fit un faux sourire. « Tu vois, te voir me fait toujours trop d'effets ! » J'avais trop d'amertume envers cette fille, parce qu'elle n'avait pas su accepter que je grandisse. Je soufflais un bon coup, et passait ma main dans mes cheveux, mes organes vitaux ne risquaient plus de se montrer à tout moment. C'était assez dégueulasse. Même Lou ne savait pas. Ma mère savait. Les médecins savaient. Mon père savait. Cette fille qui avait partagé ma chambre savait. Mes employeurs savaient. Le doyen savait. C'était tout et déjà trop. Et je ne voulais pas qu'elle sache. La seule chose qu'elle devait avoir en tête, c'était que je n'avais plus besoin d'elle. Je ressortis une autre cigarette de mon paquet, quitte à crever, autant le faire plus vite. Je tirais une longue bouffée avant de la regarder. « Je te comprends pas. Tu sais, j'ai pas tant changé, juste que je fume plus, je travaille, j'ai pris une cuite, je décuve en ce moment, que je me trimballe presque nue tout le temps et que... » Je ris. « Je publierai des photos embarrassantes de toi et William, parce que ça me fait rire. » Le truc encore plus drôle, c'était que William croyait que j'étais jalouse. Et que j'étais presque sure qu'elle pensait la même chose. Des petits joueurs. Mon dieu, comme des fois j'aimerais avoir un petit ami mort que j'aurais aimé plus que moi-même et à qui je pourrais parler. Un mec à la Barney. Peut-être que je devais me tourner vers le mecs plus vieux... Je remis la cigarette dans ma bouche, goudronnant mes poumons.




_________________

“ We all have been degraded
We all will be the greatest.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net/t53-mrs-robinson-it-s-just-a-ca
Betty-Lou Guillemot

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 26
Pseudo : Grudge

ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: betty-lou&riley • i still wonder why we were friends.   Mer 9 Mar - 0:26


«Since you high, since you steal, since you hate everything I feel, Since you cheat, since you lie, Since you don't wanna try things I wanna try» - riley, vieux montréal, vieux port. chant


writer Plus je l'écoutais parler et plus je ne savais pas quoi dire : tout simplement car même si j'étais à bout de nerfs je n'avais pas la force de m'en prendre plus à elle et de réprimander jusqu'à épuisement. J'avais bien trop mal à la tête pour oser le faire. Et puis à quoi cela servait au final de se prendre la tête ? La photo était postée, c'était simple : et puis ce n'était pas comme si ce baiser me dérangeait au fond. Ce qui m'irritait c'était l'habitude de Riley de balancer les nouveaux potins. Prenait-elle ce baiser comme un scoop du ciel ? La petite coincée, embrassée par William. Oh my god ! Je la regardais, sans rien dire, jusqu'au moment où je trouvais quelques mots à lui articuler. « J'avoue ne plus te connaître mais de là à dire que je ne t'ai jamais connu, tu mens. A croire que tu n'as fait que jouer la comédie quand nous étions encore des meilleures amies. » Je m'interrompit et venait m'asseoir à côté d'elle, sans un sentiment d'hostilité et de rage envers elle, étonnemment. Je demeurai calme, jusqu'au bout. « Je m'en fou de ton nouveau train de vie ! » lâchai-je quand Riley m'expliqua son emploi du temps répétitif. La savoir se droguer et autre m'avait fait mal au coeur mais finalement elle faisait ce qu'elle voulait, cela ne m'atteignait plus. Ou bien si, mais je ne voulais pas me l'avouer ! Et surtout pas lui dire qu'elle me manquait et que je tenais toujours à elle, que la voir comme ça me fendait le coeur. Je me mordais la lèvre inférieure quand elle riait de William et moi. Mon coeur accéléra à la seule énonciation de son prénom. Je la regardais tirer sur sa cigarette. « On est pas dans gossip girl ! Je trouve ça ridicule et inutile. Même si admettons... » Un silence. « ....admettons qu'avoir embrassé William ne me dérange pas, ce n'est quand même pas une raison pour exposer ma vie privé sur le net ! » Non, je ne lui dirai jamais que je craque pour William et encore moins que ce baiser je l'avais apprécié même si je me souviens de la moitié de la soirée.

____________
Niark niark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Phoenix Robinson
    ADMIN — catch me if you can

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 23
Pseudo : Daphné

« fuck it »

so let me thank you for your time but try not to waste any more of mine. Get out of here, fast. (...) Who cares if you disagree? You are not me. Who made you king of anything? So you dare tell me who to be ? Who died and made you king of anything?


ma petite vie.
relations :
histoire, en bref:
caractère:

MessageSujet: Re: betty-lou&riley • i still wonder why we were friends.   Dim 13 Mar - 21:42


    fuck. fuck everything. Because everythin is fucked up friends can help each other. a true friend is someone who lets you have total freedom to be yourself - and especially to feel. or, not feel. whatever you happen to be feeling at the moment is fine with them. that's what real love amounts to - letting a person be what he really is.


    Je ne pus retenir un sourire. Vraiment. Cette fille me faisait rire. Peut-être qu'on avait vécu des bons moments et toutes ces merdes mais honnêtement, on devait évolué. J'avais l'impression que Betty était la même à 8 ans et 18 ans. Je ne la comprenais pas du tout. Je pris ma ciarette entre mes lèvres, j'étais crevée. Fatiguée de tout. Je suis fatiguée de m'intéresser à des gens qui n'en n'ont rien à foutre. Fatiguée d'attendre des messages qui en viennent pas. Fatiguée de croire que ce sera différent, alors que personne ne changera jamais. Je suis fatiguée de donner des chances minimes à des gens qui finiront par me laisser. Je suis fatiguée de tous ces connards qui peuplent le monde. Je suis fatiguée de cette vieille connerie, encore et encore et toujours. Je soupirais. "Qu'est-ce que tu en sais, au final, hein, Betty ? Tu t'es jamais demandé avec qui je jouais, si c'était avec eux ou avec toi ? Tu t'es jamais demandé si c'était pas juste de la gueule, la petite blonde surdouée ? Merde, j'ai pas envie d'être jugée à cause de ça, j'ai pas envie d'être jugée par toi, j'ai envie de rien qui vienne de toi, je veux plus avoir à faire à toi mais ces temps-ci, tu me facilites pas la tâche ! Non, bien sîr que tu t'en fous de ma vie, alors pourquoi viens-tu me parler de mes anciennes habitudes bordel de Dieu ?" Elle m'énervait, tout m'énervait. J'avais envie de broyer un truc, n'importe quoi. C'était l'un de ces moments où je voulais juste ... exploser un mur ou la tête de quelqu'un. On dirait pas comme ça, mais j'ai de la force. Je finis le quart de ma cigarette en une bouffée. Je devais me calmer. Je pris la dernière cigarette de mon paquet et jetta le paquet derrière moi, après l'avoir écrasé dans ma paume. Je passais ma langue sur le papier afin de le défaire et mettre le tabac dans ma main. Je pris un filtre et une feuille de ma poche, ainsi qu'un sachet d'herbe verte. Eparpillés dans mes paumes, on aurait presque rien penser mais une fois que le tout était habilement mixés ensemble, retenu par un papier et un filtre, cela devait de la vraie magie. Je passais ma langue sur la colle du papier avant de refermer le bonheur. Je rangeais tout dans mes poches avant de porter la flamme de mon briquet à ce que les gens qui ne fumaient pas appellaient un joint. Pour les habitués, c'était... awesome. Après avoir expiré la fumée de ma bouche, je la regardais droit dans les yeux. "Si ça t'as pas déplu, c'est que j'ai raison. Fin de la discussion. Tapes toi mes plans culs si tu veux, mais viens pas me demander de pas commenter ces conneries."


_________________

“ We all have been degraded
We all will be the greatest.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montreal.forum-canada.net/t53-mrs-robinson-it-s-just-a-ca
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: betty-lou&riley • i still wonder why we were friends.   

Revenir en haut Aller en bas
 
betty-lou&riley • i still wonder why we were friends.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Riley > News à chq pages!
» Riley est arrivé ! > Photo p.1
» [Rumeurs] Pourquoi Alex Riley n'a pas eu de push
» Dpt 63 - Betty du Theil - Comtoise PP - Sauvée par DizzyLizzy ANGLETERRE (Mai 2013)
» Screenshots du Betty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Montréal. :: L'amuserie :: ♣ corbeille-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit